Comment les vignes survivent-elles aux hivers québécois?

Vins du Québec | Champ de vignes recouvert de neige

Au Québec, l’hiver peut être très dommageable pour certaines vignes. Contrairement à la pensée populaire, ce n’est pas la neige tombant en abondance partout au Québec qui pose problème. Au contraire, il s’agit d’un excellent isolant pour les vignes. Ce sont plutôt les grands froids qui peuvent endommager certaines variétés de vignes. Alors que les variétés plus rustiques survivront sans trop de problème à des températures de -30 °C, les vitis vinifera subiront des dommages si les températures baissent sous la barre de -22 °C. Certains hybrides français, comme le vidal, seront quant à eux abîmés au-delà de -26 °C. Pour qu’elles puissent donner de belles grappes la saison suivante, ces variétés devront donc, une fois les raisins cueillis, être protégées des assauts du froid. 

Différentes techniques sont aujourd’hui utilisées, selon la région, le vignoble et le cépage.

 

Deux techniques de protection

  • Les vignes plus résistantes sont protégées par la neige qui joue un rôle d’isolant contre les grands froids québécois — donc, oui, les tempêtes de neige sont bonnes pour nos vignes! 

  • Les vignes moins résistantes au froid sont protégées par des membranes géotextiles installées sur les pieds des plants. Le sol réchauffe l’intérieur de la tente formée par la membrane, protégeant ainsi nos vignes et leurs bourgeons.

 « L’hiver, c’est un ennemi et, en même temps, un allié. C’est l’élément central du vignoble québécois, qui lui donne toute son unicité. C’est pourquoi il faut apprendre à travailler avec le froid. »
– Matthieu Beauchemin, vigneron au Domaine du Nival, en Montérégie