Tout ce que vous devez savoir sur l’IGP Vin du Québec…

Les critères d’adhésion

  • Être un vigneron détenteur d’un permis de production de vin artisanal.

  • Produire son vin au Québec, à l’intérieur de l’aire géographique délimitée pour l’IGP. Télécharger la carte du territoire

  • Être producteur de vins tranquilles, effervescents et/ou liquoreux.

  • Produire au moins 50 % du poids total des raisins frais ou du moût servant à l’élaboration du ou des produits.

LES ÉLÉMENTS À SAVOIR
AVANT DE PROCÉDER À LA CERTIFICATION

  • L’IGP Vin du Québec est attribuée au vin et non au vignoble.
  • Chaque vin doit passer par le processus de certification, et ce, annuellement, millésime après millésime.
  • Un vin IGP Vin du Québec doit être produit à 100 % de raisins provenant de la zone géographique IGP.
  • Les requis nécessaires pour l’obtention de l’IGP sont inscrits au cahier des charges que vous trouverez dans la section ci-dessous.

Le cahier des charges

Le cahier des charges est le principal document de référence pour vous accompagner tout au long du processus. Tout vigneron qui désire obtenir la certification IGP doit initialement prendre connaissance du cahier des charges.

Les sections suivantes sont particulièrement importantes et doivent être maîtrisées :

  • Section 4 : exigences relatives à l’élaboration des produits IGP Vin du Québec (pages 12 à 20)
  • Section 5 : exigences relatives à l’étiquetage des produits IGP Vin du Québec (pages 21 à 23)
Télécharger le cahier des charges

LE PROCESSUS DE CERTIFICATION EN 10 ÉTAPES

1 – Demande de certification auprès d’Ecocert

Remplir le court formulaire disponible sur le site Web d’Ecocert (Voir la case “DEMANDER UN DEVIS EN 5 MINUTES”) . Ce formulaire ne vous engage à rien; vous serez simplement contacté pour poursuivre la discussion.

2 – Premier contact avec Ecocert

Un expert d’Ecocert prend contact avec vous et vous indique les documents requis – que vous devez fournir – pour débuter le processus.

3 – Audit au vignoble par Écocert

Un inspecteur d’Ecocert planifie avec vous un audit sur votre vignoble. L’inspecteur valide si votre processus d’élaboration du/des vin(s) respecte les exigences requises.

4 – Rapport de l’inspecteur Écocert

Suite à l’audit Ecocert, une décision est prononcée et elle vous est envoyée. Si un ou des éléments sont à corriger, vous n’avez qu’à communiquer à Ecocert les ajustements que vous allez faire. Ces correctifs devront être mis en place avant la certification du ou des produits finaux.

5 – Vendanges

Quelques semaines avant vos vendages, votre agronome (si vous n’en avez pas, vous devez en mandater un), doit faire une estimation de la récolte à venir – en indiquant également les superficies de vignes. Cette évaluation doit être transmise à Écocert dans Au Champ.

Ensuite, vous récoltez votre raisin et produisez votre vin en vous assurant que le produit final respectera les exigences indiquées dans le cahier des charges.

6 – Analyse chimique de votre vin

Vous devez faire analyser votre vin dans l’un des trois laboratoires reconnus dans le cadre de l’IGP:

Laboratoire SAQ

1501, rue des Futailles, Montréal, H1N 3P1
Réception des marchandises

qualite.info@saq.qc.ca
1 514 254-6000, poste 5239

ŒnoScience

2050, rue Dandurand Bureau 308
Montréal (Québec) H2G 1Y9

info@oenoscience.com
514 564-2050

Mostilab

6865, route 132 Ville Sainte-Catherine
(Québec)
J5C 1B6

mostilab@mostimondiale.com
1 450 638-6380

7 – Évaluation organoleptique – inscription au comité d’agrément

À cette étape, le vin fait l’objet d’une évaluation organoleptique. Ce contrôle de qualité permet d’assurer que le produit final est exempt de défaut.

Vous devez inscrire votre vin auprès du comité d’agrément, puis faire parvenir vos analyses chimiques (avec la mention IGP) ainsi que des échantillons de vin (3 bouteilles de 750 ml ou 4 bouteilles de 375 ml).

8 – Résultats du comité d’agrément

Dans les 3 jours suivant l’évaluation organoleptique, vous êtes contacté par le comité d’agrément qui vous indique si votre vin est accepté ou non. Dans la négative, vous allez recevoir des explications. Vous pourrez présenter votre vin lors d’un prochain comité d’agrément.

Les résultats sont confidentiels à chaque vignoble. Un vin peut être présenté jusqu’à deux fois.

9 – Approbation de vos étiquettes

Vous devez faire approuver vos étiquettes par Ecocert, qui veille à leur conformité tel qu’indiqué dans le cahier des charges, et ce, lors de leur émission initiale ou après des modifications majeures.

Modifications mineures
Des modifications mineures apportées à vos étiquettes (taux d’alcool, millésime, format, numéro de lot, code barre) ne nécessitent pas d’approbation par Ecocert.

10 – Émission du certificat

À cette étape, vous avez donc:

  • Une inspection au vignoble conforme
  • Des résultats d’analyse chimique conformes
  • Un produit validé par le comité d’agrément
  • Un étiquetage respectant les exigences requises

Ecocert va émettre votre certificat en moins de 72 heures.

Une fois votre certificat en main, vous pourrez mettre en vente votre produit arborant fièrement sa certification IGP Vin du Québec.

LES COÛTS

Frais annuels :
Lors de l’adhésion ou du renouvellement, Ecocert transmet une grille de tarifs pour le millésime en cours. Les tarifs pour le millésime 2022 sont en cours de révision.

Certification par Ecocert 1275,00$/année – pour le millésime 2021
Frais de gestion du comité d’agrément 150,00$/vin présenté au comité
Rabais aux membres vignerons du Conseil des vins du Québec (CVQ):
  • Le CVQ rembourse une partie des frais d’accréditation Ecocert. Pour les membres CVQ en 2022, le remboursement est établi à 300,00$ par vignoble ayant au moins un vin en IGP Vin du Québec.

  • Le CVQ rembourse également à ses membres l’entièreté des frais entourant le comité d’agrément, soit 150,00$ par vin.

Frais additionnels :
Au besoin, Ecocert peut facturer certains éléments* :

Envoi postal des documents de certification
(rapport d’inspection, décision de certification et certificat).
Tarif postal + 5,00$
Validation de votre (vos) étiquette(s) (à partir de la 2e année de certification). 55,00$
Duplicatas de documents de certification 20,00$
Changement de nom au certificat, ajout de marques de commerce 25,00$
Visite supplémentaire en cours d’année (si requise). Montant sur devis
Autre temps de travail requis pour votre dossier
(ajouts de nouveaux produits au certificat, recherche ou analyse spéciale, répondre à un subpœna, etc.)
55,00$

LE RENOUVELLEMENT

À chaque millésime, vous devez suivre les étapes du processus de certification IGP :

  • Audit au vignoble
  • Analyses chimiques de votre vin par un laboratoire approuvé
  • Évaluation organoleptique par le comité d’agrément
  • Approbation des étiquettes (s’il y a un changement)

Au début du mois de septembre de chaque année, Ecocert vous envoie un courriel afin de valider si vous voulez poursuivre avec l’appellation IGP pour au moins l’un de vos produits. C’est aussi à ce même moment que les frais d’accréditation vous sont facturés (lors de la mise à jour de la tarification) et que les informations concernant la documentation à fournir sont envoyées.

Comité d’agrément

Guide détaillé pour inscrire un vin à l’évaluation organoleptique

Préalablement, vous devez :

  1. Valider les dates de tombée des prochains comités d’agrément
  2. Vous assurer d’avoir un accès au site Au Champ – qui vous permettra de vous inscrire aux comités d’agrément (contactez info@vinsduquebec.ca si vous n’avez pas d’accès)
  3. Avoir en main les fiches techniques (pour chacun des vins présentés)
  4. Avoir en main les résultats d’analyses chimiques IGP (pour chacun des vins présentés) – avec la mention IGP

L’inscription de vos vins:

Pour chacun des vins présentés, vous devez:

  1. Compléter le formulaire requis sur Au Champ
  2. Transmettre vos fiches techniques sur Au Champ
  3. Transmettre vos résultats d’analyses chimiques IGP – avec la mention IGP – sur Au Champ
  4. Envoyer vos échantillons de vins

Note: Pour un vin orange ou non filtré, il est obligatoire de l’indiquer.

BOUTEILLES/QUANTITÉS À ENVOYER:

Pour chaque produit présenté vous devez envoyer:
3 bouteilles de 750 ml ou 4 bouteilles de 375 ml

Pourquoi il est requis d’envoyer 3 bouteilles ? Deux (2) bouteilles sont pour le comité d’agrément IGP et une (1) bouteille pour la SAQ.

ADRESSE DE LIVRAISON DES BOUTEILLES:

Laboratoire SAQ/Analyse IGP
Réception des marchandises à l’attention de Marie-Josée Gauvreau
1501, rue des Futailles Montréal (Québec) H1N 3P1

Heures ouverture SAQ:
Lundi au jeudi: 7h15 à 12h | 12h45 à 16h15
Vendredi: 7h15 à 11h45

IDENTIFICATION DES BOUTEILLES COMME SUIT:

1. Comité d’agrément IGP Vin du Québec
2. Nom du produit
3. Nom du producteur
4. Catégorie
5. Millésime

DATES DE TOMBÉE POUR LES INSCRIPTIONS AUX COMITÉS D’AGRÉMENT

  • Mercredi, 19 janvier 2022

  • Mercredi, 16 février 2022
  • Mercredi, 2 mars 2022
  • Mercredi, 16 mars 2022
  • Mercredi, 20 avril 2022
  • Mercredi, 25 mai 2022
  • Mercredi, 8 juin 2022
  • Mercredi, 25 juillet 2022
  • Mercredi, 24 août 2022
  • Mercredi, 19 octobre 2022
  • Mercredi, 23 novembre 2022

AUX VIGNERONS EN IGP: ÉLÉMENTS À RETENIR!

Voici les 6 éléments auxquels vous devez porter une attention particulière. Ce sont les irritants les plus fréquents occasionnant des délais au processus.

1 | Respecter les dates de tombée des comités d’agrément

Lorsque vous inscrivez un vin au comité d’agrément (évaluation organoleptique) vous devez respecter les dates de tombée, tant pour l’envoi de vos bouteilles que l’inscription dans Au Champ.

2 | Faites approuver vos étiquettes en avance

Il est fortement recommandé de faire approuver vos étiquettes le plus tôt possible. Dès que vous avez vos étiquettes, vous pouvez contacter Ecocert pour une préapprobation. Cela diminue grandement le risque de retarder la date de la réception de votre certificat – requis pour la mise en marché.

3 | Portez attention aux mentions facultatives

Aux tableaux 6 et 7 du cahier des charges (pages 22 et 23), il est indiqué les mentions facultatives sur les étiquettes de vos bouteilles. Cela signifie qu’il revient au vignoble d’indiquer ou non ces mentions. Par contre, il est important de savoir que si elles sont utilisées, elles deviennent des exigences de certification qui doivent être respectées, contrôlées et validées (par Ecocert ou RACJ ou SAQ, selon le type de mentions).

Exemples de mentions facultatives :

  • Le nom des cépages

  • La mention «Récolté, élaboré et embouteillé (ou mis en bouteille) au vignoble»

  • La mention « Élaboré et embouteillé (ou mis en bouteille) au vignoble»

  • La mention «orange» ou «blanc de macération pelliculaire»

  • La mention concernant le sucre résiduel
  • Etc.

4 | Mentionnez «IGP» à votre laboratoire lors de vos analyses chimiques

Quand vous faites votre demande d’analyse (que ce soit des analyses de MostiLab, ŒnoScience ou SAQ), VOUS DEVEZ OBLIGATOIREMENT MENTIONNER AU LABORATOIRE QUE VOUS VOULEZ L’ANALYSE IGP – afin que ce soit indiqué sur le rapport d’analyse. Cette mention est trop souvent omise par plusieurs vignerons.

5 | N’oubliez pas vos analyses chimiques dans Au Champ

Lorsque vous inscrivez votre vin à un comité d’agrément dans «Au champ», il est important de joindre les analyses chimiques dans les délais requis.

6 | Respectez les consignes du logo IGP sur vos étiquettes

Tel qu’indiqué dans les mentions obligatoires en matière d’étiquetage (cahier des charges : tableau 5 de la page 21), le logo IGP doit être placé sur la capsule, sur l’étiquetage de la bouteille ou en médaillon. Il doit être de couleur noir sur blanc ou inversé et respecter les normes graphiques dictées dans le guide des logos CARTV.

LES ACTEURS DERRIÈRE L’IGP VIN DU QUÉBEC

Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation
Le propriétaire
La Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants (LARTV) confie au ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) le pouvoir de reconnaitre ou d’annuler des appellations réservées, en plus de pouvoir définir les normes auxquelles doivent répondre les produits. C’est donc le ministre qui est « propriétaire » des appellations réservées.

Conseil des appellations réservées et des termes valorisants
Le gardien
Le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants (CARTV) est l’organisme institué par le gouvernement du Québec pour assurer l’application de la Loi sur le territoire québécois, et pour agir au nom du ministre. Une de ses missions est de maintenir le caractère distinctif et la crédibilité des appellations. Il fournit l’expertise et l’encadrement juridique pour la mise à jour et l’approbation du cahier des charges. Il assure aussi la surveillance de l’utilisation des appellations sur le marché et accrédite les organismes de certification.

Ecocert Canada
Le certificateur
Mandaté par le CARTV, Écocert Canada est l’organisme de certification qui s’assure de l’application rigoureuse des normes en vigueur dans le cahier des charges. Notamment, il reçoit les demandes d’adhésion à l’IGP de la part des vignerons, appouve (ou refuse) les étiquettes, assure les suivis avec les vignerons, etc.

Conseil des vins du Québec
Le collaborateur
Le Conseil des vins du Québec (CVQ) a la mission de défendre les intérêts des vignerons afin de faire croître l’industrie, notamment au niveau des dossiers liés à l’IGP Vin du Québec. Le CVQ collabore avec les vignerons en assurant un accompagnement et un soutien pour les vignerons concernant l’IGP Vin du Québec. Il est aussi responsable d’assurer la gestion et la coordination des comités d’agrément. L’association collabore également avec le CARTV pour bonifier l’appellation et proposer des mises à jour au cahier des charges.