Plan stratégique | Avant-propos

Appuyés par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), le Conseil des vins du Québec (CVQ) et la firme Forest Lavoie Conseil ont mené une planification stratégique sectorielle pour l’industrie vitivinicole québécoise.

C’est avec grand plaisir que le CVQ vous présente les résultats de cette démarche.

Il y a un peu plus de 40 ans, soit en 1980, un premier vignoble commercial plantait les premières vignes sur le terroir québécois à Dunham, dans la région des Cantons-de-l’Est. Les vins du Québec ont ensuite fait leur entrée, un à un, sur les tablettes de la Société des alcools du Québec (SAQ), puis ont fait leur place sur les cartes des restaurants et, plus récemment, se sont retrouvés dans les épiceries de la province. Entre-temps, l’industrie s’est organisée pour mettre en valeur la qualité des produits des quelque 160 vignobles qui existent aujourd’hui au Québec – tous répartis à travers la province – contribuant ainsi à développer et à dynamiser l’économie locale aux quatre coins de la province.

Accomplir tout ça en moins de 40 ans était une véritable prouesse! Les artisans québécois travaillent sans relâche pour tirer le meilleur de leur terroir et proposer des produits uniques aux consommateurs. Imaginez où en sera l’industrie vitivinicole québécoise dans quelques années !

C’est dans ce contexte de croissance que nous nous sommes dotés d’un plan stratégique qui permettra de prioriser les actions à entreprendre afin d’atteindre des objectifs bien précis. L’industrie a fait de grandes avancées dans les dernières décennies, mais il reste encore beaucoup de travail à accomplir pour assurer son développement et sa pérennité.

Cadre stratégique

Vision

Épaulé par des partenaires engagés, le secteur vitivinicole se développe et se distingue grâce à ses vins uniques de qualité supérieure façonnés dans le respect du terroir par des vignerons audacieux et résilients.

Valeurs

Authenticité

Les liens familiaux propres aux vignobles et la proximité des vignerons avec les consommateurs confèrent aux vins du Québec un caractère authentique.

Résilience et écoresponsabilité

Le secteur vitivinicole met en place des pratiques respectueuses de l’environnement et s’adapte constamment au climat nordique québécois.

Passion, savoir-faire et audace

Passionnés, dévoués et audacieux, nos vignerons ont un savoir-faire unique qui permet d’innover et d’offrir dans une multitude de cépages des vins d’une qualité exceptionnelle.

Orientations stratégiques

À la suite de l’analyse stratégique, nous avons ciblé les objectifs à atteindre ainsi que les actions à entreprendre afin d’assurer le développement et la pérennité du secteur vitivinicole. Ces objectifs ont été regroupés par axe d’intervention sous quatre cibles distinctes.

Sommaire des priorités

Améliorer la cohésion sectorielle et le cadre réglementaire

Le vignoble québécois connaît actuellement un contexte de croissance et de dynamisme. Cela se traduit par de nombreuses opportunités pour l’industrie vitivinicole, mais également par plusieurs enjeux – comme nous l’avons vu précédemment. C’est pourquoi il importe d’identifier les priorités les plus névralgiques pour poursuivre la croissance du secteur et en assurer la pérennité.

  • Développer une cohésion sectorielle autour des priorités avec les différents acteurs et organismes gouvernementaux.
  • Proposer des allègements réglementaires visant à réduire les impacts négatifs au niveau de la productivité, l’efficacité et la pérennité.
  • Améliorer la concertation entre les ministères et organismes parapublics afin d’assurer l’ajustement du cadre réglementaire et

Améliorer le positionnement, la mise en marché et la valorisation des vins québécois

  • Convenir d’une vision stratégique sectorielle concertée relativement à la valorisation, la reconnaissance et le positionnement souhaités des vins 100 % produits au Québec.
  • Établir une stratégie visant à contrer l’usurpation et à protéger l’identification des vins du Québec.
  • Accroître les efforts sectoriels de marketing dans les différents canaux de mise en marché.
  • Assurer la compétitivité des vins du Québec malgré les impacts des frais additionnels (coûts liés à l’élargissement de la consigne, les droits d’accise, la majoration sur les vins vendus en épicerie, ).

Accroître la productivité, la rentabilité et la résilience des vignobles québécois

  • Identifier les pratiques les mieux adaptées à la viticulture du Québec qui ont des impacts positifs sur la productivité, la qualité, l’environnement et la résilience des vignobles aux changements climatiques.
  • Augmenter la production de raisins (rendements, superficies, ).
  • Trouver des alternatives à la pénurie de main-d’œuvre.

Accroître le soutien et la collaboration avec les acteurs sectoriels pour favoriser l’essor des entreprises et du savoir-faire sectoriel

  • Encourager l’innovation au niveau du financement des entreprises vitivinicoles (ex. : capital patient).
  • Investir davantage dans la recherche et le développement et accroître les retombées positives sur les entreprises.
  • Améliorer la recherche sur les procédés de vinification en lien avec les cépages utilisés au Québec.
  • Assurer la croissance et la valorisation des services-conseils agronomiques et œnologiques pour appuyer le développement sectoriel et épauler l’arrivée de nouveaux vignerons.
  • Offrir davantage de programmes de formation pour les vignerons, la relève et la main-d’œuvre.
Cliquez ici pour télécharger le plan stratégique complet
Bilan des ventes des vins du Québec en 2021

Partager cette page