Régions viticoles

Régions viticoles2019-07-19T16:13:46-04:00

7 RÉGIONS VITICOLES À DÉCOUVRIR… ET À VISITER!

À l’instar des grands vignobles du monde, le Québec possède maintenant des régions viticoles bien définies. L’identité de chacune d’elles est déterminée selon des critères géologiques, climatiques et pédologiques, et permet de mettre en lumière les particularités des terroirs de notre Belle Province.

À GO, laissez-nous vous faire le tour du propriétaire!

DEUX-MONTAGNES

Comprend les secteurs de Deux-Montagnes, de Mirabel et de Vaudreuil-Soulanges, de même que la partie ouest de Montréal et de Laval. 

Géologie et sols

Son relief est généralement plat, à l’exception des collines Oka et Rigaud, qui donnent d’ailleurs le nom à la région. Les quelques bandes de dépôts d’origine glaciaire créent de légères ondulations et les couches de sédiments marins qui les recouvrent sont propices à la culture de la vigne. 

Climat

Cette région viticole bénéficie de l’influence des masses d’eau qui l’entourent (lac des Deux-Montagnes, lac Saint-Louis, rivière des Outaouais, fleuve Saint-Laurent) et qui tempèrent les écarts entre le jour et la nuit. Durant l’hiver, la neige y est souvent plus abondante que dans les régions situées au sud de Montréal, offrant du coup une couche protectrice pour les vignes.

  • Précipitations moyennes : entre 589 et 763 mm

  • Jours sans gel : entre 164 et 187

  • Degrés-jours : entre 1049 et 1383

VALLÉE-DU-RICHELIEU

Comprend la plaine ondulée de Montréal et s’étend du fleuve Saint-Laurent jusqu’à l’est de la rivière Richelieu (secteurs d’Iberville et de Sabrevois). Elle inclut aussi la plaine vallonnée des hautes terrasses du Saint-Laurent associée au piémont des Adirondacks (secteur de Covey Hill). 

Géologie et sols

Riche en argile et en sols organiques, cette région est couverte en grande partie de divers dépôts glaciaires et de quelques petits cordons de sols graveleux et caillouteux qui convient bien à la viticulture. 

Climat

Les conditions climatiques de cette région sont parmi les plus favorables de la province, avec la plus longue période sans gel. Les écarts annuels de températures entre l’hiver et l’été y sont toutefois très prononcés.

  • Précipitations moyennes : entre 572 et 698 mm

  • Jours sans gel : entre 205-212

  • Degrés-jours : entre 1191 et 1415

PIÉMONT APPALACHIEN

S’étend du lac Champlain jusqu’aux mont Sutton. Elle comprend le secteur de Dunham, berceau de la viticulture au Québec. Ses vignobles se trouvent dans deux régions pédologiques : à l’ouest, les hautes terrasses du Saint-Laurent du contrefort des Appalaches et, à l’est, les Appalaches.

Géologie et sols

Les sols sont issus principalement de dépôts glaciaires. 

Climat

Cette région se caractérise par une certaine hétérogénéité en termes de conditions climatiques : plus favorables vers l’ouest; plus fraîches et moins clémentes dans les secteurs d’altitude de Frelighsburg et de Sutton. Les vignobles de Saint-Armand, plus bas en altitude, bénéficient de l’effet tempérant du lac Champlain.

  • Précipitations moyennes : entre 661 et 819 mm

  • Jours sans gel : entre 196 et 207

  • Degrés-jours : entre 1171 et 1348

VERSANTS MONTÉRÉGIENS

S’étend entre le fleuve Saint-Laurent et les Appalaches, et inclut les pourtours des monts Saint-Bruno, Saint-Hilaire, Rougemont, Saint-Grégoire et Yamaska. 

Géologie et sols

Cette région est caractérisée par la présence des Montérégiennes, un groupe de 10 collines formées il y a 90 à 125 millions d’années. Les pourtours des Montérégiennes sont recouverts de dépôts de sable et de graviers, soit les anciennes plages de la mer de Champlain. C’est à cet endroit que sont installés la majorité des vignobles de cette région.

Climat

Les vignobles de cette région jouissent de conditions climatiques très favorables à la culture de la vigne. Leur exposition selon les versants où ils sont situés – est, sud ou ouest – entraîne des variations au niveau de l’ensoleillement et du microclimat. Les écarts annuels de températures entre l’hiver et l’été y sont très prononcés.

  • Précipitations moyennes : entre 650 et 755 mm

  • Jours sans gel : entre 200 et 207

  • Degrés-jours : entre 1087 et 1348

PLATEAUX DES APPALACHES

Comprend différents plateaux d’une hauteur variant entre 150 et 450 mètres d’altitude. Les bas plateaux sont situés dans le secteur des municipalités Durham-Sud—Canton de Melbourne, et s’étendent jusqu’à Victoriaville, alors que les hauts plateaux se situent à l’est des monts Sutton, dans le secteur de Magog—Sherbrooke. 

Géologie et sols

Caillouteux et pierreux, les sols des bas plateaux sont formés de roches sédimentaires acides à neutres, tandis que ceux des hauts plateaux sont moins profonds, acides, pierreux et caillouteux. 

Climat

Le climat y est généralement plus frais que celui des régions situées à plus basse altitude (Piémont appalachien, Vallée-du-Richelieu, Lac Saint-Pierre), alors que les précipitations y sont relativement plus élevées que dans les autres régions situées au sud de la province. Le couvert de neige, lui, y est généralement plus élevé que dans les régions limitrophes.

  • Précipitations moyennes : entre 672 et 785 mm

  • Jours sans gel : entre 200 et 207

  • Degrés-jours : entre 929 et 1226

LAC SAINT-PIERRE

S’étend le long des rives sud (de Varennes à Bécancour) et nord (Repentigny à Trois-Rivières) du fleuve Saint-Laurent. Elle comprend les bassins versants des affluents du lac Saint-Pierre, y compris le fleuve Saint-Laurent ainsi que les rivières Maskinongé, Yamachiche, du-Loup, aux-Sables, Richelieu, Yamaska, Saint-François et Nicolet. La ceinture formée par les vignobles de la région autour du Lac Saint-Pierre correspond à la zone de retrait du lac Lampsilis, un immense lac d’eau douce datant de 8000 ans av. J.-C. 

Géologie et sols :

Les sols de la région sont majoritairement d’origine marine avec, selon les secteurs, une dominante de sable, d’argile ou de limon. 

Climat :

L’humidité relative est plus forte sur les rives du fleuve et du lac Saint-Pierre et l’amplitude des températures y est aussi moins grande. C’est une région qui est généralement plus froide que la zone au sud des Montérégiennes, à l’exception des secteurs de Varennes et de Saint-Amable qui sont parmi les plus chauds du Québec. La rive nord du Saint-Laurent et du lac Saint-Pierre bénéficie généralement d’un couvert de neige nettement plus important que la rive sud.

  • Précipitations moyennes : entre 579 et 776 mm

  • Jours sans gel : entre 164 et 179

  • Degrés-jours : entre 1019 et 1348

Québec et les berges du Saint-Laurent

Cette région s’étend dans la couronne sud de la ville de Québec, entre Lotbinière et Bellechasse, et, dans la couronne nord, de Portneuf à La Côte-de-Beaupré.
Elle comprend également l’île d’Orléans, qui suit un axe est-ouest au coeur du fleuve Saint-Laurent.

GÉOLOGIE ET SOLS

La région compte plusieurs formations de calcaire et des affleurements de schiste sur lesquels certains vignobles sont implantés. La partie principale de l’île d’Orléans présente des sols limoneux avec des proportions plus ou moins importantes d’argile, de sable et de gravier.

CLIMAT

La proximité du fleuve joue un rôle indéniable dans le climat de cette région. Au printemps, le Saint-Laurent protège les vignobles des gels tardifs et, à l’automne, il permet souvent d’allonger la saison végétative jusqu’à la fin octobre. Le sud-ouest de l’île d’Orléans jouit pour sa part d’un microclimat bénéfique à la viticulture. Balayée par de forts vents tout au long de l’année, cette région viticole est l’une des plus fraîches du Québec. La quantité de neige qu’elle reçoit en hiver est également nettement supérieure à celle des autres régions.

  • Précipitations moyennes : de 735 à 812 mm

  • Jours sans gel : entre 164 et 179

  • Degrés-jours : de 846 à 1069

Régions émergentes

De nouvelles régions productrices comptent quelques vignobles sur leur territoire, mais leurs particularités géologiques, climatiques et pédologiques restent encore à définir. Voilà desrégions qui feront l’objet de recherches plus  fouillées dans les années à venir.

LA DÉFINITION DES RÉGIONS VITICOLES : UN PROJET EN ÉVOLUTION

Le Conseil des vins du Québec continue son travail de caractérisation des régions viticoles afin de raffiner ses informations et d’obtenir des données toujours plus
précises. À long terme, la carte et les noms des régions actuelles pourraient être modifiés afin de mieux refléter l’évolution du vignoble québécois.

Pour nous joindre

Vous avez une question à poser ou une information à partager?
Vous aimeriez devenir membre?

Communiquez avec nous