Vins du Québec | Logo noir et blanc de la certification IGP

Une authenticité à célébrer!

L’indication géographique protégée (IGP) « Vin du Québec » garantit la traçabilité des produits à toutes les étapes d’élaboration, de la vendange à la bouteille. Une certification qui goûte aussi bon… on serait fou de s’en passer!

Une authenticité reconnue

En novembre 2018, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a officiellement reconnu l’indication géographique protégée (IGP) « Vin du Québec ». Peu connues au Québec, les indications géographiques protégées sont pourtant légions dans d’autres coins du monde.

Le but de cette IGP? Protéger l’authenticité et la spécificité du vin du Québec. Ainsi, un vigneron qui souhaite commercialiser des vins sous IGP doit se conformer à un cahier des charges strict, qui prévoit notamment que toute la matière première (les raisins) doit provenir du Québec. En plus, un minimum de 50 % des raisins doit provenir du vignoble où sera produit, embouteillé et étiqueté le vin sous IGP.

Un comité doit finalement valider la qualité du produit, en le goûtant à l’aveugle, avant que la certification ne soit octroyée au vin en question. C’est le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants (CARTV), un organisme gouvernemental indépendant et impartial, qui a le mandat de s’assurer que toutes les exigences du cahier des charges sont respectées.

La zone géographique de l’IGP

L’IGP « Vin du Québec » est délimitée par la chaîne de montagnes des Laurentides au nord, par la frontière longeant les États-Unis au sud, par l’Ontario à l’ouest et par les Appalaches à l’est. Pour être admissible, la région où sont cultivées les vignes doit bénéficier d’un minimum de 900 degrés-jours — une mesure utilisée pour analyser la croissance d’un organisme, et calculant la différence entre la température moyenne d’une journée et la température de base de l’organisme.

L’IGP « Vin du Québec » est attribuée au vin et non au vignoble, et peut être prodiguée autant aux vins blancs, rosés, rouges et effervescents qu’aux vins de vendanges tardives et aux vins de raisins passerillés.

Viticulture

Assurer le respect des normes viticoles et des meilleures pratiques au champ afin de contribuer à la production de raisins de qualité et à la mise en valeur du territoire agricole.

Ainsi, les raisins utilisés pour la production des vins d’appellation IGP « Vin du Québec » doivent posséder les caractéristiques nécessaires à l’élaboration d’un vin de qualité.

Vinification et élevage

S’assurer de l’origine du raisin et de la qualité des intrants, ainsi que de la préservation des caractéristiques intrinsèques.

De plus, le vin de vendange tardive, le vin de vendange d’hiver et le vin de glace doivent répondre à des exigences précises concernant les conditions de vendange et l’origine exclusivement naturelle des sucres.

Embouteillage du vin

Assurer le respect de hauts standards quant à la salubrité, à l’innocuité et à la traçabilité des vins à l’embouteillage.

Tous les vins doivent avoir été soumis à une analyse chimique effectuée par un laboratoire indépendant afin de s’assurer que le produit fini respecte les normes canadiennes sur l’alimentation.

De plus, chaque vin est soumis à une évaluation organoleptique afin de s’assurer qu’il est exempt de défaut.

Pour nous joindre

Vous avez une question à poser ou une information à partager?
Vous aimeriez devenir membre?