Vous avez envie de vous initier aux vendanges cette année, mais vous ne savez pas comment vous y prendre? Voici tout ce qu’il faut savoir pour bien se préparer et vivre l’expérience de la récolte dans un vignoble québécois.

Période extrêmement importante dans le cycle de la viticulture, la vendange des raisins est cruciale pour les vignerons, qui doivent récolter les fruits de leur labeur au bon moment. Au Québec, les récoltes débutent autour de la mi-septembre et se terminent à la fin octobre.

Chaque cépage possède son propre rythme de véraison et doit faire l’objet de soins particuliers durant sa cueillette. Le pinot noir est beaucoup plus fragile et demande un tri à la vigne, ce qui n’est pas nécessaire pour le vidal.

Aussi, selon la méthode de palissage choisie par le vigneron, certaines grappes sont plus faciles à atteindre. Dans le cas d’une taille haute ou d’un cordon haut (ports retombants), les grappes seront à la hauteur de vos yeux et vous pourrez les récolter debout. Dans le cas d’une taille basse ou d’un cordon bas (ports remontants), les raisins seront beaucoup plus bas et vous devrez probablement vous asseoir sur un petit banc pour vous atteler à la tâche. Cela dit, aucune expérience n’est requise, seul compte le désir d’apprendre, de faire de belles rencontres et de mettre l’épaule à la roue!

Différentes formules offertes

Comme chaque vignoble est différent, chaque formule de vendange est aussi différente.

« Au Vignoble Le Chat Botté, nous accueillons près de 200 personnes du public chaque année, souligne Normand Guénette, copropriétaire du domaine situé à Hemmingford. Pour participer, les gens doivent remplir un formulaire sur notre site web pour choisir la date où ils souhaitent venir vendanger au vignoble. Ils ont le choix entre trois ou quatre fins de semaine. Ils reçoivent ensuite un courriel de confirmation avec tout ce qu’ils ont besoin de savoir. »

En échange de vos bons services, plusieurs vignobles vous offriront le lunch. Une pause bien méritée et une belle occasion de discuter avec le vigneron, de lui poser des questions et de goûter parfois à quelques cuvées.

Photo: Normand Guénette, propriétaire et vigneron, Vignoble Le Chat Botté

Où vendanger?

Plusieurs vignobles québécois permettent de vivre l’expérience des vendanges. Mais lequel choisir? La meilleure façon de trouver un site est donc de suivre les réseaux sociaux de vos vignobles québécois préférés.

Certains vignobles annoncent les dates précises lors desquelles ils souhaitent vous accueillir. D’autres ne dévoilent qu’au dernier moment s’ils ont besoin d’un coup de main. Il suffit parfois de quelques degrés de sucre dans le raisin pour que le bon moment de récolter soit venu.

Si certains vignobles proposent des journées de vendange la fin de semaine, plusieurs ont aussi des besoins durant la semaine. Voilà l’occasion de prendre congé et de passer une belle journée automnale à l’extérieur!

C’est ce qu’a fait Geneviève Roy, qui a vécu sa première expérience de vendange dans un vignoble québécois, à l’automne 2021.

« J’ai vu sur la page Facebook du vignoble qu’ils avaient besoin d’aide en semaine. J’ai répondu à l’appel, car j’avais envie de travailler de mes mains, d’être loin de mon écran d’ordinateur, explique-t-elle. Je voulais contribuer à ma façon au vignoble québécois, voir où tout commence pour le vin, voir comment ça marche, apprendre quelque chose de nouveau. »

De belles suggestions pour faire les vendanges

N’oubliez pas de contacter le vigneron pour valider les dates et réserver votre place!

ESTRIE
Leon Courville, vigneron (voir ici)
Val Caudalies (voir ici)
Vignoble l’Ardennais (voir ici)
Vignoble Château de cartes (voir ici)

LAURENTIDES
Vignoble Rivière du Chêne (voir ici)

MONTÉRÉGIE
Le Mas des Patriotes (voir ici)
Vignoble Domaine du Fleuve (voir ici)
Vignoble La Manse (voir ici)

OUTAOUAIS
Domaine Mont-Vézeau (voir ici)

QUÉBEC – ÎLE D’ORLÉANS
Domaine Sainte-Famille (voir ici)
Vignoble Isle de Bacchus (voir ici)

Partager cet article

Catégories

Derniers articles

Bilan des ventes des vins du Québec en 2021
Portrait de vignerons: Carole Primeau et Steve Boyer